Conserver

Erasme_Evrard_IMG_0245

Sün Evrard, restauration du volume 'Les Paraphrases d’Erasme', Bâle, Ambrosius Froben, 1563.

Sün Evrard, restauration du volume 'Les Paraphrases d’Erasme', Bâle, Ambrosius Froben, 1563, in-f°. Musée Érasme (Bruxelles), E1142. Photo: AV, 2008.

Conserver ce que l’on a collectionné, c’est  prendre soin d’un bien qui appartient à tous, le traiter avec déférence, avec une attention qui rend un objet unique dans un ensemble. C’est aussi sortir d’une logique d’accumulation, pour apprendre à gérer différemment des grandes séries d’objets. La conservation préventive a été l’un des grands chantiers que j’ai mis en œuvre à Genève en donnant aux conservateurs-restaurateurs une place aussi importante qu’aux scientifiques, pour approcher et valoriser de concert, le contenu et le contenant. Simultanément penser le réel dans sa matérialité et sa charge symbolique.